Compte tenu des pathologies diverses entre salariés et employeur, pourrait-on imaginer une solution alternative ? des travailleurs d'un coté vendant leur compétences, des salariés regroupés entre eux pour s'assurer une solidarité de retraite, assurances, et la mutualisation des risques. Ces associations  seraient responsables du contrat de travail avec les employeurs, coquilles vides formées de quelques patrons propriétaires, de quelques mercenaires et d'actionnaires (les mêmes mutuelles ou collectivités de travailleurs)?

L'idée est de separer l'entreprise et le travailleur.

Bien évidemment l'entreprise règlerait des charges sociales à hauteur des benefices (comme les impots) qui seraient versées aux collectifs de travail...

Bon, il est quand même temps d'inventer un autre jeu plutot que d'essayer en permanence de faire un peu plus de la même chose! NON? Message à Monsieur Xavier Bertrand! Mais oui, il y en a qui surveillent ce blog...